Le retour d’un autre sport oublié, la soule

Recette de la soule: 

  • 1 soule c’est à dire une panse d’animal bourrée de ce que vous avez sous la main
  • deux équipes
  • un embut
  • un terrain – délimité ou non
  • des protections – valable pour le XXième siècle

 

Ce jeu de balle était surtout joué par les paysans au Moyen-Age, les premières traces dates du Xième/XIIième siècle (1147 – Première mention écrite de la soule en France). Ce sport – nous pouvons lui donner ce titre – était connu dans de nombreux pays par delà la France. L’Angleterre et l’Italie avait un jeu similaire et nul doute dans d’autres pays.

Au XIVième siècle les premiers écrits décrivent ce jeu particulier et énonce la violence, la brutalité dont il s’accompagne. En effet, à l’époque tous les coups sont permis si des règles précises ne sont pas édictées avant le coup d’envoi.
Pour preuve, ce passage d’un écrit : « « Messire le Prieur recommande la prudence aux jeunes gens, car maître Pierre Amice, chirurgien, déclare sentencieusement qu’il veut attendre les vêpres dans le bourg, bien persuadé qu’il aura à remettre bras et jambes à plusieurs de ces imprudents qui le regardent en souriant »
D’autres sources laissent toute fois penser que la soule serait codifiée, obéissant à des règles précises. Nous trouvons la référence à un « « ce n’est comme cela qu’on pratique la Soule ». Alors la violence était-elle réelle ou seulement arrivait-elle lors de conflits judiciaire? Nulle certitude à ce sujet là.

Les équipes sont très souvent constituées d’un village entier contre un autre village ou d’un groupe de personnes contre un autre. L’égalité en nombre de participant n’était pas requise. Le terrain est alors très étendue. Ce qui est certain est que les équipes se choisissent des « champions » pour mener à bien leur soule dans l’embut adverse: une cheminée ou une église. Les champions sont reconnus pour leurs qualité physiques car il en faut pour affronter tout un village. Par exemple: « Coupevent est choisi comme capitaine à cause de son agilité et de sa vitesseil prend les lapins et les lièvres à la course »), et Pierre Rochedreux à cause de sa force (il a tué un loup d’un coup de bâton). »

Ce rassemblement physique permettait de régler des conflits entre village, un moyen de purger les rancœurs, les jalousies. les non dit. Mais une fois la partie terminé tous se retrouvait joyeusement pour une troisième mi-temps.

Ce sport de par la violence a été interdit de nombreuse fois notamment à la Renaissance.  En France, la dernière partie de soule a eu lieu en 1845. Ce jeu est considéré alors comme un « fauteur de trouble ». Cependant, en Normandie la soule ne disparaît pas pour autant, les règles évoluent et on la retrouve sous la dénomination de choule.

Qu’en est-il aujourd’hui?

Longtemps oublié ce sport recommence une seconde vie sous l’impulsion de quelques uns. Le terrain est délimité, les buts précis, le ballon fait de cuir et les pratiquants sont protégés (tête, main, tibia). Après tout la soule est l’ancêtre du rugby et du football!

Le premier match a eu lieu!

Une  page Facebook a été crée.

Les premières équipes recrutent les futurs « combattants »!

A tous ceux qui ne connaissent pas et qui veulent pratiquer un sport d’équipe tentez l’expérience! Les Bâtards vont le faire dans leur coin pour l’instant, en guise d’entraînement physique.