Les projets à venir

Les membres de l’association réfléchissent tout au long de l’année à des projets personnels qui peuvent enrichir notre compagnie.
Tous basés sur l’Histoire, la vie au Moyen-Age nous essayons de reproduire ce qui se faisait. Nous l’adaptons au besoin.

  • L’école des petits chevaliers:

Alda Kir c’est proposé à l’élaboration de cette animation. Nous avions déjà la « La patrouille des enfants » c’est à dire la chasse au voleur, il s’agit d’enrichir nos activités dédiées aux plus petits.

Nous prenons comme base historique le fait que, dès l’âge de 7 ans, les fils de noble partaient comme page au service d’un seigneur. Là ils y apprenaient notamment le maniement des armes.

Notre but donc est de montrer aux enfants les premières bases du maniement d’un épée (elle sera en mousse pour des questions de sécurité). Ensuite les nouveaux petits aspirants chevaliers combattent entre eux. Le plus costaud remporte le duel.

Pour cela nous avons besoin d’équiper les enfants avec des casques, boucliers et épées en mousse. Nos premiers devis pour monter cette activité s’élevait à 600 euros. N’ayant pas cette sommes à consacrer pour le financement d’une seule animation nous nous sommes tournés vers la confection manuelle. Alda Kir, de part son passé de GNiste se charge de la confection du matériel nécessaire.

 

  • L’atelier des teintures / Le métier à tisser:

Projets communs de Velours sur le travail de la laine. Depuis longtemps intéressée par cette matière elle profite de la combinaison atelier-curiosité pour mettre en place une activité à part entière sur les tissus. Partant de la matière première teintée à l’aide de plantes tinctoriales elle souhaite offrir au public la redécouverte des teintures et du tissage. Ce serait un véritable plus pour l’association, une plus valu lui permettant de postuler et de décrocher plus de dates.

Elle n’en est pour le moment qu’au tout début de la mise en place de son atelier. Premiers renseignements pris sur le matériel nécessaire, sur les techniques. Elle a eu la chance de rencontrer Dame Alex à l’ATAX qui se séparer justement d’un de ces métiers à tisser. L’occasion faisant le larron Velours prend une option sur le métier et attend maintenant la fin de saison pour aller le récupérer.

Durant l’hiver, les premiers essais vont se faire. Affaire à suivre donc!

 

  • La frappe de monnaie:

L’idée est venue de la constatation que les personnes qui nous croiser lors des médiévales et qui passaient un peu de temps en notre compagnie repartaient les mains vides. Afin donc de leur laisser un souvenir autre qu’intellectuel nous avons pensé à la possibilité de leur offrir un petit quelque chose. La première pensée fut les pièces de monnaies puisque nous pouvons les frapper à effigie des Bâtards d’Occitanie.

Notre seul souci à l’heure actuelle est de trouver ou de faire faire une matrice. Cela nous coûterait dans les 200 euros. Un fort investissement pour offrir un souvenir …. nous pensons peut être aussi à les vendre maintenant.

Nous avons une piste peut être pour avoir les matrices moins chères: un forgeron que nous connaissons se lancerait dans leur fabrication. Heureusement notre symbole n’est pas trop compliqué à reproduire.

 

Nous vous tiendrons informer de l’avancement des différents ateliers au fur et à mesure. Leur développement, leur stagnation, leur oubli, leur remaniement. 

Nous allons aussi chercher des financements pour pouvoir avancer un peu plus vite: des subventions, du mécénat d’association, du sponsoring. Toutes les pistes vont être explorées et essayées. Nous espérons avoir de bons retours. La vie de notre association dépend aussi des fonds que nous trouverons.